Récit érotique : Ma petite salope - 3


Lue : 2437 fois
Histoire ajoutée le 21/06/2017 par Theosphile
Histoire coquine :

Ma petite salope

Léa :
Bizarrement, j'ai passé une merveilleuse nuit. J'ai l'anus en feu, qui n'attends qu'à être défoncé. J'ai hâte de retrouver mon Maître, pour pouvoir encore lui sucer sa grosse queue... je suis complètement excité... Je l'avoue, je suis devenue sa chose, une vraie salope... Bon alors, regardons ses cadeaux. C'est une tenue très provocante ça, on verra mes seins la dedans, et puis mes fesses...

Paul :
Je vais lui envoyer un SMS pour qu'elle soit prête à 12h00 pile. Je veux qu'elle porte la tenue que je lui ai préraprée...

Léa :
Ah un SMS... "Soit prête pour 12h00, porte là tenu de je t'ai offert, sans soutien-gorge. Porte le string juste pour que ton plug ne sort pas de ton anus. Ne me déçois pas !" en essayant la tenue, je me rend compte que l'on voie presque mes tétons, tellement que l'échancrure est importante. Le décolleté descend très bas, tous les hommes vont me regarder la dedans ! Et la minijupe n'est pas mieux, juste au-dessous de mes fesses. Je me baisse et on voit tout...

Paul :
Je vais aller la chercher un peu avant, elle me sucera histoire de bien commencer la journée.

Léa :
Ah un autre SMS... "J'arrive, tiens-toi prête à me sucer, le petit déjeuner et le repas le plus important de la journée"... Je prends ma douche, et je me mets à genoux, je pense qu'il appréciera !

Paul :
Où est ma petite salope ? Arrivant dans le salon, elle est à genoux, complètement nue devant le canapé. Elle m'attend... Je m'assieds sur le canapé, et elle commence à me déboutonner mon pantalon...

Léa :
Il va être content, je vais commencer par le sucer, puis je lui lécherais les couilles et son petit trou du cul... J'ouvre délicatement son pantalon, il est déjà au garde-à-vous... J'enfonce sa queue tout entière dans ma bouche... hummm son odeur et son goût m'avaient manqué !

Paul :
Ah comme c'est bon, sans rien lui demandé, elle me suce directe.. humm, bonne petite salope ! Et maintenant elle me lèche le cul, ahhh comme j'aime cela !

Léa :
J'ai cru sentir qu'il aimait qu'on lui lèche le cul, je m'applique à bien lui lécher son anus... je remonte sur ses couilles que je gobe, puis je remonte le long de son sexe, et la suce sauvagement, jusqu'à presque m'étouffer... sa bite me défonce ma bouche, mais j'aime ça !

Paul :
Ahhhh oui, ma salope, vas-y, j'arrive...

Léa :
Un flot de sperme inonde ma bouche, je m'empresse de tout avaler, et lèche les gouttes parsemées sur ses couilles...

L : Bonjour mon Maître, maintenant que j'ai pris mon petit déjeuner, je peux m'habiller ?
P : Oui, vas-y, tu as très bien travaillé... je vais te récompenser !

Paul :
Elle revint dans une tenue des plus sexy, je lui avais choisi un haut avec un très grand décolleté, sans soutien-gorge, on pouvait quasiment voir ses seins. Et cette petite jupe très courte, faisait apparaître son string. Ma petite pute est prête à sortir !

Léa :
Je me sens complètement nue dans cette tenue... Tant que mon Maître apprécie, je ne veux pas le décevoir...

P : Pour te féliciter de ce matin, nous allons au restaurant. Nous allons prendre ma voiture, puis nous rentrerons avec le métro, histoire que quelques voyeurs se rincent l’œil.
L : Merci mon Maître...

Léa :
J'avais honte dans cette tenue, cependant chaque regard qu'un homme pose sur moi, m’excitai... De plus avec ce plug anal entre les fesses, je me sentais encore plus sa chose... Dans la voiture, chaque plaque d'égout, chaque petite bosse me donnait une délicieuse sensation dans mon anus...

Paul :
En arrivant au restaurant, je vis de suite le regard de pervers du serveur en voyant ma petite pute... Il ne savait plus ou donner de la tête...

P : Bonjour, nous avons une réservation pour deux !
S : Oui... bien sûr monsieur, veuillez me suivre...

Léa :
Il est tout rouge le serveur, et il bredouille en plus, j'ai l'impression que ma tenue l'intimide...

P : Ma chère petite salope, tu vois notre serveur... je veux que tu lui dises que tu portes un plug anal, pour le chauffer, puis, quand il sera bien chaud, tu lui proposes d'aller le sucer dans les toilettes... Je suis sur qu'il appréciera !

Léa :
Le serveur revint pour chercher sa commande, je le regardais dans les yeux, gonflait ma poitrine histoire de lui montrait mes seins, tout en léchant délicatement mon index... Il ne savait plus ou se mettre... J'aperçus au travers de son pantalon, son sexe très dur, prêt à exploser...

P : Tu n'as pas quelque chose à dire à notre serveur ma chérie ?
L : Puis-je vous dire quelques mots dans l'oreille monsieur ?

Léa :
Pendant que je chuchotais aux serveurs que j'avais un plug anal et que je souhaitais le sucer dans les toilettes, dans 5 minutes, il passait par toutes les couleurs, puis dis un petit "Ok..."

P : Va donner du plaisir au serveur ma chérie, tu peux avaler mais pas plus. Tu peux lui montrer tes seins et ton cul, mais on ne touche pas, ok ! Vous avez juste le droit de défoncer sa bouche, et de lui caresser les seins, mais rien de plus. Elle adore quand on lui pince ses tétons ! Ok ?
S : Oui monsieur...

Léa :
Je pris la direction des toilettes, en regardant notre serveur, puis l'attendis. J'entendis la porte s'ouvrir, et il était là. Je commençais à montrer mes seins, il déboutonnait son pantalon pour commencer à se branler, puis je me retournais et montrer le plug que j'avais dans le cul. J'écartais bien les fesses, et me mis quelques claque sur mes fesses. Il avait l'air de grandement apprécie la vue. Je me mis sur les genoux, puis enfournai sa queue au plus profond dans ma bouche. Son odeur et son goût étaient totalement différents de mon maître, il était beaucoup plus acide. Il me pinça plusieurs fois les tétons, au départ s'était douloureux comme d'habitude, mais j'aimais cela de plus en plus. Je m'appliquais à le sucer et à lécher ses couilles, il ne mit pas longtemps à venir. Un peu de sperme coula de son sexe, mais rien à voir avec le flot de sperme de mon maître. Je récupérais les quelques gouttes, puis me rhabillai et partis rejoindre mon maître. J'étais un peu déçu...

Paul :
Je la vis revenir en se léchant les lèvres, je suis sur qu'elle avait aimé sucer un inconnu...

P : Alors ma chérie, c'était comment ? Raconte-moi ?
L : Il n'a pas une aussi grosse bite que la vôtre Maître. Elle était bonne, mais il a éjaculé bien trop tôt à mon goût... et puis quelques gouttes son sortie...

Paul :
C'est devenue une vraie salope, elle a vraiment aimé !

P : L'avantage avec ce restaurant, c'est qu'il y a des nappes qui descendent très bas, vient sous la table et suce-moi !

Léa :
Je me glissais sous la table, en essayant de ne pas me faire voir... J'ouvrie son pantalon, sa bite étais déjà au garde-à-vous, cela avait dû l'exciter que je suce un autre que lui. Je commençais à la sucer goulûment... hummm que c'est bon !

P : J'espère que vous apprécier notre contribution, et que nous aurons droit à une petite ristourne en fin de repas...
S : Je vous invite, votre repas et pour moi...
P : Veuillez excuser ma femme, elle a encore faim, votre bite ne l'a pas suffi...

Paul :
Le serveur partie de la table rouge pivoine... elle s'y prenait de mieux en mieux la petite salope...

Léa :
Dommage que je ne puisse pas lui manger son petit anus, ses couilles et sa queue son délicieuse... Continu comme cela Léa, il ne va plus tardez à venir...

Paul :
Ahhhh, comme elle suçait bien, j'éjaculai tout dans sa bouche, je sentis qu'elle s'appliquait pour avaler et récupérer tout le sperme sur mes couilles et sur ma bite...

Léa :
Lorsque je reprenais ma place, je vis que le serveur amenait les plats... Il me regardait avec deux yeux grands ouverts, il était rouge pivoine et bredouilla quelque chose d'incompréhensible lorsqu'il nous servit...

P : Ce petit repas était délicieux, rentrons ma petite salope... Prenons le métro, il y a très souvent des vicieux qui n'attendent que cela, de voir une jolie fille... Je pense que notre serveur se souviendra longtemps de cette journée, et de toi !

Léa :
Il était tard, et je ne doutais pas de rencontrer des vicieux. J'espère qu'il ne me demandera pas de les sucer... bien que je suis tellement bizarre en ce moment, que je risquerai d'apprécier, comme le serveur tout à l'heure ! Malgré sa petite queue... elle était bonne !

P : Tu te mets là, à cette place, moi je vais de l'autre côté
L : Toutes seules ?
P : Bah oui, qui sait, tu rencontreras peut-être ton prince charmant !

Léa :
J'étais toute seule sur cette place, mon maître me regardant de loin... Je n'étais pas très rassuré. Les stations passées et je me détendais, car personne ne s'intéressait vraiment à moi. Puis la porte du métro s'ouvrit, et là je vis deux blacks monter et de suite me regarder, ils se diriger vers moi. Il s'asssire devant moi. L'un des blacks me regardait comme si j'étais un bout de viande. Je voyais dans son regard lubrique qu'il n'avait qu'une seule envie, me baiser !

Paul :
Ah... ma petite pute a des clients ! Je me levai et m'approchai des blacks...

P : Bonsoir messieurs. Comment trouvez-vous ma femme ? Elle vous plaît ?
B : Bah ouais msieur, elle est trop bonne, et super sexy dans sa tenue. Tu veux qu'on la baise ta femme ?
P : Pourquoi pas, ça pourrait être sympa. Vous seriez combien ?
B : Bah j'sais pas, déjà nous deux, et on peut ramener un pote rebeu, histoire de lui remplir ses trois trous en même temps, tu vois ce que je veux dire ! On est tous très bien membré... elle va prendre chère ta femme !
P : Ok, vendu... je vous propose qu'elle vous suce un peu ce soir, histoire qu'elle voit à quoi elle a affaire, et puis qu'elle garde le goût de vos sexes jusqu'à demain matin... Et on se dit, après-demain vers 11h00. Par contre, je serais là, je vous filmerais et participerais aussi... Je serais le premier à l'enculer, après vous ferais ce que vous voulez de son cul, de sa chatte, de sa bouche... Dis chérie, tu leur à montrer ton petit plug anal ?

Léa :
Mon maître me força à me lever, puis montra mes fesses aux deux blacks qui n'en perdaient pas une miette... j'étais une pute... j'allais me faire baiser gratuitement par plusieurs gars dont je ne connaissait rien !

B : Quel beau cul... J'ai hâte de remplacer ton god ma belle, de te défoncer ton petit cul de salope ! Tu vas plus vouloir que j'arrête ! Après notre passage, tu pourras plus marcher tellement que l'on t'aura défoncé !
P : Cela fait plusieurs jours qu'elle ne sait pas faite enculer, elle n'attend que ça !

Léa :
Ils me mirent quelques claques sur les fesses, puis ils ouvrirent leurs pantalons, je vis deux engins énormes, encore plus gros que celui de mon maître... Lorsque je m'approchais, il sentait les épices et la pisse, leurs odeurs étaient très fortes... et sûrement pas très propres ! Le premier black prie sa bite, et me la mis de force dans ma bouche, je faillis m'étouffer, il commença des va et viens... puis ce fut le deuxième qui fit pareil ! Leur bites me défoncer ma bouche littéralement à tour de rôle !

Paul :
Regarde-moi cette salope ! Elle suce deux énormes bites sans broncher... Elle m'excite grave...

P : Bon allez les gars, ça suffit, vous aurez le reste plus tard... Ok !
B : Pas de problème msieur, on va la chouchouter ta femme, elle va goûter au plaisir des blacks... en tout cas, elle suce bien, elle prend bien ma bite au fond de sa gorge... c'est une très bonne salope ta femme mec !
P : Merci messieurs, on se revoit bientôt, je pense qu'elle aura hâte !
B : Ok msieur, on sera là sans faute... À bientôt ma belle !

Léa :
Mon maître m'avait vendu comme pute pour des blacks. Je ne sais pas si cela m'excitait ou me rendait folle de rage ! Mon apprentissage comme il disait, devenait de plus en plus intense... Je ne voulais pas que cela aille plus loin ! Si cela devait continuer, je raconterais tout à mes parents, même si je dois être puni à vie... Mon Maître me raccompagna jusque chez moi sans un mot...

P : Allez ma petite pute, il va falloir t’entraîner demain... une grosse journée t'attend ! N'enlève pas ton petit plug anal, je m'en occuperai demain. Je pense que ton petit cul commence à avoir faim ! Je te laisse et fais de beaux rêves...

À suivre.

Partagez ce récit coquin :
Retour à la catégorie Récits SM