Récit érotique : Ma petite salope - 6


Lue : 3505 fois
Histoire ajoutée le 26/06/2017 par Theosphile
Histoire coquine :

Ma petite salope

Léa :
Je n'en peux plus de cette vie... j'ai encore passé une nuit terrible, à avoir envie de sexe, je n'ai pas pu dormir avec mon plug anal car mon anus était trop dilaté à cause de mon gang bang d'hier... Que va me proposer mon Maître aujourd'hui... Que dois-je faire ? Mes parents ne sont toujours pas au courant !

P (au téléphone) : Salut Jade, je vais avoir besoin de toi aujourd'hui, tu serais libre ?
J (au téléphone) : Oui, tout ce que tu veux mon Paul ? Je ne travaille pas aujourd'hui ! On se retrouve vers quelle heure ?
P (au téléphone) : 10h00, ça te va ?
J (au téléphone) : Ok... je viens avec mes jouets ?
P (au téléphone) : Tu as tout compris !

Paul :
Je vais passer une excellente journée aujourd'hui... Je vais faire découvrir à ma petite salope, les plaisirs entre filles...

Léa :
Ah un SMS "Prépares toi pour 10h00, tu auras de la visite... j'arrive pour que tu prennes ton petit déjeuner !". Je vais avoir de la visite ? Ce sera quoi cette fois-ci ? Une équipe de foot ? Je suis très excité mais aussi intrigué, presque peureuse de ce que mon Maître a pu me prévoir aujourd'hui !

Paul :
En arrivant chez Léa, elle n'était pas face au canapé... mais où est-elle ??

P : Ma petite salope, où es-tu ?

Léa :
Mince, il est là... vite dépêche toi...

L : Je suis là, j'arrive, je finis de prendre ma douche...
P : Ah... ce n'est pas bien de me faire attendre, je ne suis pas content... mais pas du tout !
L : Oui mon Maître... je suis prête !
P : Fais ce que tu as a à faire, néanmoins, tu seras puni ! Mais cette fois ce n'est pas moi qui te punirais... mais notre invité !
L : Bien Maître...

Léa :
Après avoir pris mon petit déjeuner... comprenez avoir avalé son sperme, j'entendis la porte s'ouvrir... des talons ?? notre invité et une fille ?? Je vis apparaître une très jolie fille d'origine asiatique, avec une mallette à sa main, de long cheveux noir tombé en cascade sur ses épaules... Elle était très belle, une petite poitrine... tout habillée de cuir, et avait des ouvertures au niveau de ses seins, de son sexe et de ses fesses.

P : Je te présente Jade, c'est elle qui va t'éduquer aujourd'hui. Bien entendu, je participerais à ton éducation, et ce soir, tu auras ton examen final. Si tu le réussis, tu seras officiellement ma petite salope, et je pourrais faire ce que je veux de toi !
J : Comme ton Maître, tu m'appelleras Maîtresse... je ne supporte pas les pleurs et les jérémiades. Aujourd'hui, tu vas passer une nouvelle étape... profite bien de ta journée de liberté...

Léa :
Liberté... je suis libre, je fais ce que je veux... Mais qu'il a-t-il dans sa mallette ? Elle ouvrit celle-ci, et je vis des engins de torture... des pinces, des fouets, des objets permettant des insertions...

J : Si je t'entends te plaindre, tu sera punis... commençons déjà par ta première punition pour ne pas avoir obéi à ton Maître ce matin ! Mets toi à quatre pattes !

Léa :
Je m’exécutais, fermer les yeux et éviter de penser à ce qu'elle allait me faire... elle enleva mon plus anal délicatement... tout à coup, je sentis que quelque chose me cinglait les fesses... aie, ça faisait mal ! En me retournant, je vis qu'elle avait un martinet dans les mains, et s'en servait pour me flagellait les fesses, sur mon anus, sur mon sexe... Malgré la douleur, je mis une main sur ma bouche et me concentrer pour ne pas crier, sinon, ce serait pire !

J : Bien petite salope, tu as compris... encore une dizaine de coups, et on pourra passer à des choses plus intéressantes...

Léa :
Au bout de quelques minutes, me paraissant interminable, elle vient me caresser les fesses, puis commença à me lécher l'anus... ses mains sur mes fesses endolories me procurer une douleur due à leur sensibilité... mais lorsqu'elle lécha mon anus, c'était bon... elle introduisis sa langue dans celui-ci, fit le tour, puis fit comme si elle me pénétrer avec sa langue... c'était divin malgré la douleur...

J : Lorsque tu m'obéiras, je te récompenserai... j'espère que tu as apprécié ?
L : Oui Maîtresse Jade...
J : Mets toi sur le dos maintenant...

Léa :
Je me mis sur le dos, docilement, et elle arriva avec un collier et deux pinces reliées par une chaînette...

J : C'est ce que l'on appelle des pinces à tétons, un sur chaque téton, et la chaînette me permet de tirer dessus quand je le souhaite ! Le collier bien entendu te fera penser au fait que tu es une chienne...

Léa :
Elle mit en place le collier, puis une pince sur un des tétons, ça faisait mal... puis l'autre... et elle tira sur la chaînette pour voir si cela tenait bien... l'une des pinces se retira ce qui me fit un mal de chien... j'étouffai un cri, des larmes me couler des yeux sur le visage dû à la douleur... elle s'empressa de remettre la pince en place et recommença à tirer sur la chaînette... cela ne me procurer aucun plaisir, juste de la douleur... elle sortie un tige en métal de sa mallette, finissant par une boule au bout... elle me l’introduis dans l'anus, puis accrocha la tige à mon collier... ainsi chaque mouvement que je faisait, je tirer sur la boule en métal dans mon anus... à chaque mouvement, j'hésitai entre la douleur et le plaisir... puis s'approcha avec une cordelette...

J : Je vais t'attacher, ainsi, tu ne pourras plus bouger lorsque je vais t'éduquer comme une chienne...

Léa :
Elle se saisit de la corde, la passa d'une main à l'autre, elle plia celle-ci en deux, puis commença à m'attacher les poignets qu'elle mit dans le dos, ses gestes étaient ferme et elle était très concentrée, me faisant quelques sourires carnassiers de temps à autre... je me retrouvais vite à genoux, les jambes replier sur ma poitrine, mon visage s'écraser sur le sol, mes fesses et mon sexe étaient ainsi accessible à tous sans soucis... je ne pouvais plus bouger, elle se recula, sûrement pour admirer son œuvre... je vis du coin de l'œil que mon Maître n'en perdait pas une miette...

J : Voilà, elle prête pour commencer son éducation...

Léa :
J'avais les mains, les jambes, les bras immobilisés, j'avais beau tenté de bouger, je ne pouvais rien faire... elle s'approcha de moi, et me releva la tête... le collier que j'avais autour du cou tira sur mes pinces à tétons, ce qui me rappela la douleur... mon Maître s'approcha et me donna son sexe à sucer en me donnant quelques claques sur le visage au passage... à chaque mouvement de ma tête, mes pinces à tétons tirer légèrement dessus, et me procurer une légère douleur, mais bizarrement, je commençais à m'habituer. Maîtresse Jade s'approcha de mes fesses, avec une sorte de vibromasseur, qu'elle mit sur mon sexe... les vibrations transmises par cet objet étaient géniales... j'avais l'impression que l'on me branler mon clitoris, mais avec dix mains...

J : Comme tu peux le ressentir, c'est un stimulateur de clitoris... qui te fera jouir... mais je ne veux rien entendre, tu jouiras en silence !

Léa :
Je me retrouver dans une position des plus inconfortables, ligotée comme un saucisson, mon Maître me défoncer ma bouche, me força à faire des gorges profondes, appuya avec force sur ma tête presque jusqu'à étouffement, à chaque mouvement mes seins me faisaient mal, je sentais la boule dans mon anus bouger, de plus elle me mit des claques sur mes fesses, n'étant pas totalement remises de ma séance de flagellations, elles étaient très sensible... pourtant, je prenais mon pied... je ne voulais pas que cela s'arrête... à force de titiller mon clitoris, j'eus un jet de cyprine qui sortit de mon sexe, j'avais joui comme jamais... puis elle enleva le stimulateur...

J : Tu aimes ça hein ? Tu es bien une salope comme me l'a indiqué ton Maître !

Léa :
Elle mit deux doigts dans mon sexe, puis trois, puis quatre, commença une pénétration avec sa main...

J : Tu crois que ma main peut rentrer dans sa petite chatte Paul ?
P : J'en suis sûr et certain, d'ailleurs, je pense qu'elle n'attend que cela !

Léa :
Elle mit son pouce en plus, et petit à petit, enfonça de plus en plus son poing, jusqu'à ce que sa main toute entière rentrât dans mon sexe... c'était énorme, cela me faisait mal, mais en même temps étant totalement excité, je ressentais du plaisir, elle faisait des aller-retour, puis sortie sa main, la remis, et ainsi de suite... j'avais l'impression de me faire défoncer par un éléphant tellement que c'était gros... mais c'était trop bon... et cette boule dans mon anus, qui me procurer du plaisir...

J : Paul, il me reste un trou de libre, viens l'enculer... son petit trou t'attend !

Léa :
Paul retira la boule de mon anus, puis me la fourra dans ma bouche, et me défonça l'anus à grand coup de reins... Maîtresse Jade recommença avec son stimulateur, je ne savais plus où j'étais, le plaisir était tellement fort que la tête me tourner... je faillis tomber dans les pommes... Maîtresse Jade savez ce qu'elle faisait, car juste avant, elle arrêta le stimulateur, et me mit des claques sur les fesses, histoire de me rappeler la douleur... Mon Maître retira son sexe, et me le donna à nettoyer... puis Maîtresse Jade s'approcha et suça en même temps que moi le sexe de Mon Maître...

Paul :
Après avoir enculé ma salope, j'avais deux bouches qui me sucer, pendant qu'une s'occuper de mes couilles, l'autre me sucer le gland... j'étais aux anges...

J : Cette petite pute m'a donné envie, lèche moi le cul salope, puis après Paul viendra m'enculer... Tu lui lécheras les couilles, l'anus et ma chatte, salope !

Léa :
Maîtresse Jade me relava la tête, puis me présenta son anus, je commençais à lui lécher, pendant qu'elle continuer à sucer mon Maître... j'étais un peu jalouse, son sexe m'appartenait, il n'était qu'à moi !

J : Mieux que ça...

Léa :
Je fis le tour de sa rondelle, puis insérai ma langue dans mon anus, comme elle le fis pour moi...

J : Ahhh... c'est mieux comme ça !

Paul :
Jade vient se planter sur mon sexe, son anus avait l'habitude de se faire défoncer, il était moins étroit que celui de ma petite salope... celle-ci me lécher les couilles, et me titiller l'anus... c'était excellant...

Léa :
Pendant plusieurs minutes, je dus m'occuper de leur lécher respectivement leurs attributs... puis Mon Maître me demanda de nettoyer son sexe qui venait du cul de Maîtresse Jade...

J : Ton petit cul me donne envie salope !

Léa :
Maîtresse Jade se pencha sur mes fesses, et recommença à me lécher l'anus, elle faisait le tour de ma rondelle délicatement, puis inséra sa langue dans celui-ci... c'était bon... ensuite, elle inséra trois doigts directement dans mon cul...

J : Elle a le cul bien ouvert, mes trois doigts rentre déjà sans problème, tu penses que ma main peut y rentrer ?
P : Oui, sans soucis, elle c'est faite défoncer par des blacks hier, ta main rentrera sans problème !

Léa :
Non, je ne veux pas, c'est trop gros... elle y inséra un quatrième doigt, fit quelques allers et retours, puis mis son pouce... ça faisait mal... c'était trop gros... elle força pour y rentrer sa main au complet, à force, elle y arriva... elle garda immobile quelques instants sa main dans mon anus, puis recommença à bouger...

J : Je vais lui faire découvrir le plaisir ultime, une main dans la chatte, une main dans l'anus, moi, j'adore ça...

Léa :
Mais elle est folle, ses deux mains ne rentreront pas dans mes trous... elle ne mit pas longtemps à y insérer sa main dans ma chatte... j'avais mes deux trous pleins... j'hésitai entre la douleur et le plaisir... elle bougea doucement, puis de plus en plus vite ses mains... enfin elle sortit sa main de ma chatte pour la rentrer de nouveau, puis se fit au tour de mon anus... je n'en pouvais plus... je n'avais jamais ressenti cela... je jouis encore et encore... un énorme jet de cyprine inonda le sol !

P : Regardes moi cette salope, elle adore ce que tu lui fais...
J : C'est comme cela que l'on reconnaît une salope...

Léa :
Pendant qu'il me parlait, mon Maître me mis des claques dans la figure, sur mes fesses, me tira la chaînette des pinces à tétons... il me traita de salope, de pute, de trou à bite... cela m'exciter... c'est vrai que j'étais une salope... je me faisais défoncer les deux trous, presque torturer, le cul en l'air... et j'aimais ça... après quelques minutes... elle retira ses mains, je n'en pouvais plus... j'étais complètement HS...

P : Je te laisse te reposer, on se retrouve dans trois heures pour ton examen final...

Léa :
Maîtresse Jade desserra les cordes et me libéra les poignets... cela me fit mal partout, à force d'être resté dans cette position, j'eus des fourmis dans tout le corps... elle m'enleva le collier, puis tira sur la première pince à tétons, ce qui me provoqua une forte douleur, allégé par la langue de Maîtresse Jade, puis fis de même avec l'autre... Puis, elle m'embrassa avec force, en rentrant de force sa langue dans ma bouche, elle avait un goût salé... Je n'avais qu'une seule envie, de prendre une douche... Lorsque je me mis debout, je titubais, je ne tenais presque plus sur mes jambes, celle-ci flageolait, c'était pire qu'hier avec mon gang bang... comme si j'étais ivre, probablement ivre de plaisir... je ferais bien de contacter mes parents, là ça va trop loin !

P : Je reste ici, au cas où tu aurais envie de partir et louper ton examen final... ce serait dommage !

Léa :
La douche me faisait du bien, sur mes différents parties endolories, l'eau chaude m'apaisait...

...

Paul :
Bientôt trois heures qu'elle se repose dans sa chambre...

Léa :
La porte de ma chambre s'ouvrit, je vis mon Maître venir vers moi, sans rien me dire, il me mis plusieurs claques dans la figure et me tira par les cheveux jusqu'au salon... me mis quelques claques sur les fesses... je n'étais pas encore remis de ma séance de ce matin... Maîtresse Jade arrive avec le collier et les pinces à tétons, qu'elle me plaça directement, me remis la boule dans l'anus attaché à une tige de métal, celle-ci accrocher à mon collier, puis elle me mis une boule dans la bouche et serra fort derrière ma nuque...

J : Cela te permettra d'éviter de parler... ta bouche ne doit s'ouvrir que pour avaler des bites...

Léa :
Enfin, elle me mit un bandeau sur les yeux... je ne voyais plus rien, j'étais totalement aveugle !

J : Ton examen se passera dans le noir le plus total pour toi, mais pas pour les autres...

Léa :
Je sentais la main de mon Maître ferme, qui me conduisit jusque dans sa voiture... mon anus était encore douloureux, à chaque mouvement de la voiture, cela me procurer entre douleur et plaisir... on s'arrêta, il me conduisit jusqu'à une pièce... celle-ci avait l'air d'être grande, car lorsqu'ils parlaient, il y avait de l'écho... on me déshabilla totalement, étant pied nue, je sentis que le sol était glacé... puis je sentis Maîtresse Jade me ligoter de nouveau... je ne voyais rien, et ne pouvais plus bouger... j'étais vraiment un trou à bite, un sac à foutre, une salope...

P : Bonjour tout le monde, comme vous pouvez le constatez, je vous ai ramené ma petite salope... elle est disponible pour faire ce que vous souhaitez, elle aime tous... vous pouvez réaliser tous vos fantasmes... elle a été dressée pour ne rien dire, juste faire ce que bon vous semble...

Léa :
Pendant le discourt de mon Maître, j'entendais des rires, des sons, des paroles, des insultes... ils avaient l'air d'être plusieurs... j'arrivais mal à me concentrer pour repérer ou j'étais, car en même temps, Maîtresse Jade me donner des claques sur les fesses, me tirait les chaînes sur mes tétons, et jouer avec la boule dans mon anus avant de la retirer, puis desserra et retira la boule que j'avais dans la bouche, en refermant celle-ci, elle me faisait mal...

P : C'est à vous messieurs, éclatez-vous !

Léa :
Je sentis une main me tirer les cheveux et fourrez son sexe directement dans ma bouche, je reçus quelques claques sur mes fesses, sur le visage, sur les seins, et je me pris un sexe directement dans mon anus... j'étais à la merci de tous ces hommes en rûte... j'étais devenu une vraie pute... pendant plusieurs heures, je me fis défoncer tous les trous, parfois en même temps, parfois séparément, je recevais des claques partout sur le corps, ce qui était vraiment douloureux, c'était sur mes pieds, cela me faisait sursauter à chaque fois... certain sadique s'amuser de me voir souffrir, il tirait sur les chaînes avec au bout les pinces à tétons, me donner des claques sur mes fesses aux même endroits plusieurs fois de suite, me donner des claques sur mon anus ou sur ma chatte jusqu'à ce que je n'en puisse plus, puis y insérer leur sexe, m'écraser la tête avec leurs chaussures, ou me demander de les lécher... ma bouche recevait du sperme, mais aussi des sexes venant de mon anus, de ma chatte... malgré cela, je jouis plusieurs fois... j'entendais des râles, sûrement de ceux qui appréciez mes charmes... après un temps que je ne saurais estimé, je ne ressentais plus rien, on me baiser de tous les côtés, chaque claque, chaque humiliation, je n'en avait rien à faire... mes trous endoloris étaient remplis de sperme, et j'en avais partout sur le visage, dans le nez, sur les cheveux, sur mes pieds, et sur mes fesses... ainsi que sur mon corps en générale... celui-ci était totalement endolori, Maîtresse Jade vint me détacher...

P : Bravo ma petite salope, tu as passé ton examen final...

Léa :
Maîtresse Jade m'enleva le bandeau... tout d'abord, la lumière me fit mal aux yeux, puis petit à petit, je vis ou j'étais, dans un grand hangar sale et abandonné... se trouver devant moi des dizaines d'hommes totalement nue, avec un sourire sadique aux lèvres, certains bander encore, d'autres leur sexe pendouillé lamentablement... je venais de me faire défoncer par au minimum 25 hommes, de tout âge, beau ou moche... tous se mirent à m'applaudir et me féliciter pour l'obtention de mon diplôme de super salope... je n'en étais pas fier... loin de là... j'avais du mal à me tenir debout, je pensais que j'allais m'évanouir d'une seconde à l'autre... en rentrant avec mon Maître en voiture, je décidais d'en finir... je ne pouvais plus continuer ! Il fallait que j'en parle à mes parents ! Ma décision était prise ! Mon calvaire allé enfin finir !

A suivre...

Partagez ce récit coquin :
Retour à la catégorie Récits En Groupe