Récit érotique : Ma première histoire


Lue : 43307 fois
Histoire ajoutée le 09/01/2010 par bjdb
Histoire coquine :

Tu reçois un sms en début d’après-midi, je t'informe que je passe dans le coin et je voulais savoir si tu étais là pour te faire un petit coucou, voir où tu travailles.

Tu me réponds pourquoi pas.

J'arrive à 14h et tu me détaille de haut en bas, bottes, petite jupe noire, chemisier dont les boutons ouverts dévoilent la naissance de mes seins et même la dentelle de mon soutif.

On s'embrasse et nous discutons, tu m'offres un café dans ton bureau.

Tu es seul, il n'y a personne ?

Oui ils sont tous partis en patrouille, je suis de garde ici.

Je m’assois sur ton bureau les jambes légèrement écartées, te laissant voir ma culotte.

Evidemment, tu comprends vite que c'est une invitation au cul. Tu t'approches de moi et doucement tu poses tes mains sur mes cuisses, tu écartes un peu plus mes jambes et je me cambre en arrière, tu soulèves une de mes jambes pour bien voir ma culotte.

Puis tu pose ta main sur mon minou à travers le tissu, je suis déjà humide. Alors tu écartes le tissu et tu fais glisser ton doigt sur ma fente.

Je gémis et me mord les lèvres "oui viens" et tu commences à me masturber avec un doigt, puis tu en glisses un second et un troisième, je gémis
"oui.... oui.... encore.... encore....." tes doigts me fouillent, je gémis de plus en plus fort.

Tu as envie de me prendre là de suite, tellement tu es excité alors tu défais ta braguette et extrait ton pénis bien dur, je te regarde avec un beau sourire sur les lèvres et...

"Viens.... prends moi.... viens ...."

"Tu vas l'avoir, t'inquiète, tu vas même bien la sentir, n'ai pas peur"

Tu me pénètre d'un coup de reins, je gémis.... gémis, sur le bureau, des papiers tombent par terre.
"Alors, tu la sens, là, hein, elle est bonne ma bite, t'en veux, eh bien tu vas en avoir"

Je m'accroche au bord et gémis plus fort à chacun de tes coups de reins
"Oui.... oui..... je viens.... je vais jouuuuuirr.... oh oh oho oui oui oui ouuuuuuuuuuuuuuuii"

Tu te retiens de jouir et me fais mettre à genou, je prends alors ton membre humide en bouche, et l'avale avec plaisir.

Tu pousses des râles de satisfaction et tu me prends les cheveux pour m'imposer ton rythme

"Suces-moi bien salope"

Puis tu me repousses contre le bureau et le ventre plaqué sur le bureau tu soulèves ma jupe, la vue de mes bas sexy te rend fou, tu prends ta queue en main et tu me la frotte sur les fesses puis contre mon minou rasé et à nouveau, d'un coup violent tu me prends, t'enfonce bien profond en moi, j'en ai le souffle coupé, tu accentue tes va-et-vient, je gémis sous tes assauts

"Tu aimes te faire prendre comme une chienne, sur un bureau, hein,..... elle te plaît ma bite.....là, tu la sens bien"
Je criais et suppliais "oh ouiiiii, fais moi jouiiiir encore une fois, vas-y c'est trop bon, mets moi la, bien profond"

Plus je parlais, plus tu donnais des grands coups dans mon minou, je gémissais toujours plus "Oui c'est bon baises moi, ouiii, plus fort"

Tu étais aux anges, tu limais comme il faut, te disant que ça faisait longtemps que tu n'avais pas eu une partie de baise aussi bonne, du coup tu faisais durer le plaisir

Tu sortais ton chibre luisant de jus, le faisais glisser entre mes fesses, puis tu le remettais au chaud et tu te penchais sur moi et attrapais mes tétons bien durs dressés,

Tu te redressa, me pris les hanches, me tirais contre toi, me repoussais, mes fesses claquaient contre tes cuisses, de plus en plus vite, de plus en plus fort
Mes cris de plaisir s'accentuaient

"Oh oui, vas-y, plus fort, hummmm, plus vite, oh oui, oui, baise moi bien, défonces moi...viens, viens !!"

Là, tu avais du mal à te retenir, tu me fis me retourner, me poussais à genou et tu m'enfonça ta verge au fond de la gorge, le ressorti et me gicla dans la bouche, sur les seins, "tiens avale tout, lèche, petite salope"

Je me relevais, me rhabillais lentement et dis "La prochaine fois, c'est avec les menottes"

"Ouais t'as raison, et quelques uniformes de plus aussi, si tu veux"

Je m'approche de toi et te murmure à l'oreille "la vue de l'uniforme me fait mouiller"


Partagez ce récit coquin :
Retour à la catégorie Récits Hétéro