Récit érotique : Angèle, envie de s'exhiber


Lue : 196 fois
Histoire ajoutée le 08/10/2019 par bgold5b
Histoire coquine :

Angèle est dans sa chambre. Aujourd’hui elle ne travaille pas et elle en profite pour faire du ménage. Ce n'est pas que ça l'enchante, mais il faut le faire et c'est bien connu, plus on repousse l'échéance et moins on a envie. Donc elle doit, changer les draps, refaire le lit, dépoussiérer les meubles et les objets, mettre de l'ordre, passer l'aspirateur................

Lorsqu'elle range les objets et les livres disposés en vrac sur un des chevets, elle trouve un vieux magazine Penthouse qu'elle affectionne particulièrement. Les filles dans la revue sont toutes très belles. Silhouettes élancées et sexy, jolis seins, chattes rasées, petits tatouages discrets. Elle tourne les pages et laisse filer son regard sur les images quand une photo capte son attention. La pause est lascive, le modèle a de gros seins comme elle les aime, des hanches larges, un beau cul et de grandes jambes fuselées. Elle regarde les images de ce modèle avec intérêt. Un intérêt qui lui donne chaud très chaud même. Sa main descend sur son ventre, elle caresse son sexe par dessus sa culotte. Celle-ci est rapidement mouillée. Elle l'enlève et cède à l'envie d'être nue. Elle est assise au bord du lit, jambes écartées. Un doigt s'agite sur son clitoris. Sa main gauche caresse ses seins. Soudain elle se lève, va dans la salle de bain, prend sa brosse à dent électrique et s'en sert comme d'un vibromasseur.

Heureusement que la brosse est rechargée car j'aurais été vraiment frustrée, pense t-elle.
Son excitation n'est pas assez intense. Il faut qu'elle donne du piment à sa masturbation. Il faudrait que quelqu'un me voit me masturber sans que je sache qui, mais tout en étant sur d'être observée pense t-elle. Alors elle va dans le salon, s'approche de la baie vitrée, tire légèrement le rideau, suffisamment pour être vue et s'assoie confortablement sur le canapé. La brosse à dent joue son rôle de vibromasseur en faisant bander son clito, son esprit imagine l'homme ou les hommes ou les femmes qui la regardent depuis leur appartement. Tout cela contribue à son excitation, son sexe est très mouillé, les poils au niveau de sa vulve sont souillés par un liquide blanchâtre. Elle introduit deux doigts dans son vagin puis elle les agite rapidement de haut en bas. Le mouvement s'accélère, le visage d'Angel est tendu, crispé, elle fait de drôles de mimiques, maintenant elle ferme les yeux, respire fort, pousse des petits cris, change de position, parle en lâchant des hum, des oh, des oh oui qui accompagnent sa respiration. Haaaaaaaa, nom de Dieu, oh oui, oh oui, c'est bon, ho oui, hooooooo, haaaaaaa. Puis elle ne dit plus rien, elle reprend son souffle, tout se calme, elle se détend en s'allongeant complètement, sa tète en appuie sur l'accoudoir, elle a jouit, elle se sent bien et elle a oublié qu'effectivement des hommes ou des femmes l'ont vu et même ont pu se masturber devant ce tableau inattendu.

Néanmoins cette idée d'exciter des personnes en montrant, en public, son sexe ou un acte sexuel, oui c'est ça, en faisant de l'exhibitionnisme, la met dans un état d'excitation incroyable. Alors elle cherche où elle pourrait satisfaire ce fantasme. Bien sur en prenant le moins de risques possible et surtout en arrivant à la jouissance seule ou en se servant de la personne qui s'est fait prendre au jeu. Et là, elle a une idée. La vieille bibliothèque de la fac de médecine présente une hauteur sous plafond impressionnante et les rangées de livres courent jusqu'en haut. Si bien qu'il faut monter sur une échelle mobile pour atteindre un grand nombre de ces livres.

Quelques jours plus tard, elle se rend à la faculté en début d'après midi. Il est environ 14h 30 lorsqu'elle s’installe à une table dans la grande salle de la bibliothèque qui est encore pleine d'étudiants. Mais Angèle sait que c'est l'heure du début des cours et que la plupart des étudiants va quitter la salle. En effet, quelques minutes plus tard, dans un brouhaha indescriptible, les jeunes gens se lèvent et se dirigent vers la sortie. Les uns en marchant, les autres en courant, en riant ou s'invectivant et rapidement la bibliothèque se vide, le calme revient et il ne reste que 3 étudiants dans la salle deux garçons et une fille et par chance l'un d'entre eux et assis au plus prés des étagères de livres. Alors Angèle se lève et se dirige vers le registre des livres. Elle fait semblant de le consulter, se dirige vers l'échelle et la déplace jusqu'à la rangée qui se trouve devant l'étudiant. Celui-ci l'a regardé faire puis il a remis son nez dans ses bouquins. Angèle porte une jupe courte et légère et pour augmenter ses chances de faire de l'effet, elle n'a pas mis de culotte. Inutile de dire qu'elle est très excitée et déjà très mouillée à l'idée d'assouvir ce fantasme, si bien qu'elle a peur que des gouttes tombent sur la table du garçon. Cette pensée n'améliore pas son état. Angèle grimpe en écartant légèrement les jambes et pour être sur que l'étudiant lève la tète elle fait du bruit en montant. Effectivement, dérangé par le bruit l'étudiant regarde en l'air, voit Angèle sur l'échelle et surtout sous sa jupe. D'abord il ne comprend pas bien ce qu'il voit. Mais comme Angèle monte un échelon de plus, par le mouvement qu'elle produit tout s'éclaire pour le garçon. Elle ne porte pas de culotte et laisse voir sa chatte! L'étudiant regarde autour de lui, se retourne, deux autres étudiants sont dans la bibliothèque mais trop loin, il est le seul concerné par le spectacle qu'on lui offre. Cette vision inattendue le fait rapidement bander et il commence à se caresser. Angèle qui le surveille a compris qu'il fallait maintenant passer à la deuxième partie de son plan. Elle descend, regarde le garçon avec un sourire entendu et lui fait signe de la suivre. Celui-ci hésite puis se ravise, se lève et suit Angèle. Elle l'entraine vers les toilettes des filles. Angèle rentre dans un des chiotes, ne ferme pas complètement la porte, et en attendant le garçon qui a pris un peu de retard, elle enlève sa jupe et son t-shirt, elle est maintenant nue et debout offerte au regard de celui qui poussera la porte.

Quelques secondes plus tard la porte grince, une main la pousse doucement, un corps et un visage de jeune étudiant surpris apparaissent. Cette jeune femme, nue devant lui, est très belle et très attirante. Le jeune homme s'approche bras ouverts et braguette aussi, il a oublié de la refermer. Angèle tend ses bras vers le garçon. Ils s'enlacent, elle l'embrasse, il lui rend son baiser. Il est tellement excité qu'il bande fortement et que déjà du liquide séminal sort de sa verge. Angèle défait la ceinture et la jette par terre, déboutonne son pantalon, le tire vers le bas rapidement, puis descend son slip sur ses chevilles. Le sexe du jeune étudiant a jailli bien raide, elle l'attrape avec sa main gauche, passe son bras droit dans le dos du garçon et l'attire vers elle. Puis elle guide cette belle bite dans son vagin. Le garçon est pétrifié, il ne fait rien, ne bouge pas, il en est incapable. Alors Angèle bouge pour tous les deux. La bite de l'étudiant est engloutie par le sexe d'Angèle caressé par la paroi vaginale chaude et bien lubrifiée. Les sensations sont tellement fortes pour l'étudiant qu'il commence tout de suite à râler et sa bite envoie très vite de grosses giclées de sperme dans le vagin d'Angèle. Merde se dit elle, il fallait bien que ça tombe sur moi. Un éjaculateur précoce! Le garçon est toujours accroché au corps d'Angèle. Il ne bouge toujours pas. Alors elle le repousse et lui dit : "allez reprend ta ceinture et tire toi" Le garçon hésite sa bite pendante, le slip sur ses chevilles; "Allez rhabille toi et tire toi, vite". L'étudiant vient de comprendre. Il s'agite et obéit. Il prend sa ceinture sort du chiote pousse la porte et se rhabille avant de quitter les lieux.

Angèle est frustrée et très excitée, elle ne peut pas rester comme ça. Elle réfléchit debout et nue. L'étudiant est parti en poussant simplement la porte. Des pas de chaussures de femme se font maintenant entendre dans les toilettes et se dirigent vers cette porte non fermée. Une femme très chic, d'une cinquantaine d'années ouvre la porte. Cette femme a très envie de pisser et elle reste interdite devant le magnifique spectacle qui s'offre a ses yeux. Pardon, dit elle en poussant Angèle sur le coté, j'ai trés envie, laissez moi passer. Puis dos au chiote, elle retrousse sa jupe, baisse sa culotte et s'assoie sur la lunette. Un jet d'urine puissant et sifflant se fait entendre. On peut lire le soulagement sur son visage. Angèle en attendant, s'est plaqué contre le mur pour gêner le moins possible cette femme qui maintenant qu'elle se sent mieux, se tourne vers elle, l'attrape a bras le corps, l'attire, sa bouche est juste a hauteur du sexe d'Angèle. Elle commence a le lécher. Sa langue sépare les lèvres, monte vers le clitoris, le lèche. Puis elle le mord, le suce et redescend vers l'entrée du vagin, le pénètre légèrement et le lèche. Elle fait et refait ce cycle indéfiniment. En même temps de sa main droite elle a mis un doigt puis deux puis plusieurs doigts dans le trou du cul d'Angèle qui, depuis plusieurs minutes souffle fort, parle toute seule, bouge pour accompagner les mouvements de sa partenaire et jouit maintenant en prenant dans ses mains la tête de cette femme si bienveillante a son égard. Angèle recule prête a s'occuper de la femme inconnue. Celle ci repousse Angèle en lui disant que cela lui ferait plaisir mais qu'elle n'a pas le temps, elle est attendue. Mais elle sort de son sac à main une carte de visite qu'elle tend a Angèle en lui disant appelez moi on passera du bon temps ensemble quand vous le souhaiterez. Angèle regarde la carte la femme se prénomme Françoise. Angèle se rhabille et rentre chez elle.

Partagez ce récit coquin :
Retour à la catégorie Récits Bi-sexuels