Récit érotique : En voiture, au retour de la plage


Lue : 8563 fois
Histoire ajoutée le 16/07/2018 par ari

Webcams coquines
Histoire coquine :

Après une journée de plage en amoureux, qui s’était agréablement passée, le retour en voiture ne nous donnait pas du tout envie. Nous savions que ça allait être long.

Pour ce début de saison nous nous sommes contenté d’une plage surveillé avec les touristes malgré nos habitudes d’aller sur une plage de nudistes. Je dois reconnaître que ça m’a manqué mais elle préférait qu’on se tienne tranquille et que cela ne dérape pas comme c’est souvent le cas. Dans la voiture elle me demanda si la journée m’avait plu ce qui me permis de lui faire savoir mon sentiment d’excitation mêlé à ma frustration. Je ne me suis pas caché que j’en avais profité pour regarder un peu les autres filles sur la page et que j’en avais vu quelques unes qui m’avait bien plus et d’autres qui lui aurait bien plus. On rigola sur ce sujet. Je me lâchait même en lui avouant que j’ai mater une fille qui avait les seins nus et que cela m’avais fais regretter de n’être pas venu tout seul. Sur un silence qui s’installa, nous partîmes dans nos pensés. les miennes étaient un peu cochonnes. Belle avait sa jupe de plage très légère et bien sûr avait enlevé son maillot en partant… sans le remplacer. Et ça, ça m’excitait. Elle a dû le sentir puisqu’à ce moment elle posa sa main sur son genou et la remonta le long de sa cuisse. Je regardais du coin de l’oeil. Sa main reparti sur le genou puis remonta jusqu'à l’entrecuisse. Belle écarta légèrement les jambes et laissa sa main tomber sur sa chatte. Sans se poser de question vis à vis de moi elle se caressa et je regardais toujours la scène. Elle fermait les yeux pour se laisser partir et commençais à gémir doucement. Ses mouvements étaient de plus en plus rapide et sa jupe était maintenant assez relevé pour que je puisse la regarder se masturber. Je voyais bien ses doigts s'enfoncer entres ses lèvres et rentrer bien au fond de sa chatte. Forcément je commençais à bander et vu que j’étais en short sans rien dessous, une bosse se formait.

Doucement elle commençait à jouir sous sa main. Elle s’enfonça de plus en plus dans le fauteuil à presque vouloir s’allonger. Les cuisses bien écartées elle continuait sa branlette alors que sa jupe ne cachait plus rien. heureusement que nous n’étions pas en ville… Ses petits cris m'excitait vraiment et regarder son majeur et son index s’enfoncer dans son trou me rendait dingue. Si bien que je n’ai pas voulu la prévenir que nous allions doubler un camion et que je savais que le chauffeur allait voir ma femme en train de se caresser la chatte. Pire… Je ralenti à sa hauteur pour le laisser profiter du spectacle. Le gros coup de klaxon qu’il émit s'interrompra même pas ma femme qui gémissait et qui n’arrêtait pas ses mouvement de haut en bas sur son clito. En ralentissant un peu il me semble avoir vu le chauffeur se munir de son smartphone. je n’étais pas sûr alors dans le doute je laissa faire. C’est le flash qui m’a confirmer que le gros cochon était en train de photographier ou de filmer la salope à côté de moi. Pas grave, ça nous fera un sujet cochon. Je me tenais la bite tellement je bandais. J’avais tellement envie qu’elle me suce et puis les images de la journée ne me calmait pas. J’en aurais bien baisé 3 ou 4 sur le sable sans même leur enlever le maillot. Juste en le mettant sur le côté de leur chatte pour que ma grosse queue puisse passer et les défoncer. Je les aurais baisés rapidement et j’aurais éjaculer dans leur bouche.
Belle continuait de se titiller le clito en allant un peu plus doucement. C’est comme ça qu’elle fait après un orgasme, pour se laisser le temps de remonter et de recommencer. De mon côté j’avais une envie fulgurante de me branler vu que je bandais au max. mais Belle s’en foutait pas mal et continuait de s’occuper de sa chatte. Et cela m’excitait aussi. Elle était là, juste à côté de moi, en train de se masturber. On voyait tout. Même le bouton du haut de sa robe s’était défait sous la tension laissant voir son décolleté, je me régalais à la mater jouir comme une petite salope. un nouveau coup de klaxon de camion me surprit et me fit comprendre que le chauffeur avait prévenu ses copains.

Je ralentissait aussitôt afin que lui aussi ait la même chance que nous de pouvoir aimer cette belle chatte. La différence c’est que Belle était vraiment très excitée puisque sa réaction fut de glisser encore un peu plus, de remonter les genoux en les écartants. Je ralentissait à la hauteur du nouveau camion pour qu’il ait une vue plongeante sur la chatte de ma femme qui avait repris un rythme effréné. Pour le coup je suis sûr qu’elle savait qu’elle se faisait mater par un gros cochon de camionneur et je savais que ça l’excitait. Je la verrai bien se faire prendre par quelques chauffeurs musclés sur un parking. 3 ou 4. Une queue dans la chatte, une dans la bouche, une dans son petit cul et la dernière en réserve. Je m’imaginais que tout ce sperme qui lui serait destiné la ferait jouir comme une petite chienne. Pour l’instant et pour faire simple son autre main se posa sur son sein et elle se caressa. Elle déboutonna le 2e et dernier bouton laissant apparaître légèrement son sein. Après environ 30 secondes, impatient, le chauffeur réclama d’un coup de klaxon énergique. Belle sans ouvrir les yeux dégagea alors complètement son sein. La chauffeur la remercia d’un petit coup de klaxon furtif. Je ne sais pas si c’est ça qui l’excita mais elle jouie sans retenir son cri. Je pense que de savoir que quelqu’un la regardait se masturber la rendait chaude. Je n’en pouvais plus. Je dépassais le camion. Une trop forte envie de lui fourrer ma queue au fond de son trou trempé m'obligea à m’arrêter sur la prochaine air de repos. Je vais me garer un peu plus loin pour être un minimum à l’abri des regards. Belle ne fit même pas gênée et continua de se caresser. Je passe à mon tour ma main entre ses cuisses pour lui masser grandes lèvres et petites lèvres et clitoris à mon tour. Sa jouissance ne connaîtra pas d’interruption. Tant bien que mal et tout en maintenant mes deux doigts bien enfoncés dans sa chatte trempée je passe coté passager. Je me tient à genoux devant elle, sort ma queue bien raide et lui glisse dans le vagin en allant directement bien au fond. Elle sent mon gland s’installer et me le prouve en poussant un cri de plaisir. je commence à la limer. Ses deux seins sont maintenant visible et elle se les caresses.

A travers le pare brise arrière, tout en continuant de la baiser contre le siège, j’aperçois le camion que nous avions laisser sur place avec son excitation se garer non loin. Le Chauffeur se dirige vers nous. Afin de la faire complètement décoller et parce que la situation me plaisait de plus en plus je me dégage de son trou de fontaine et glisse mon jonc dans son anus. tout doucement je l’encule jusqu’à la buté. Je reste comme ça le temps de regarder sa chatte au dessus de ma queue qui l’a sodomise. Quel beau corps elle a. La bouche bien ouverte je regarde sa langue et son piercing. Je commence mes mouvements de va et vient dans son cul et savoure le spectacle. Sa vulve bien écartée, son petit trou bien dilaté, sa bouche et son regard de salope qui ne demande qu'à se faire défoncer comme une chienne. Elle me fait bander de façon excessive. Au fur et à mesure que le chauffeur approche j’accélère mon mouvement de pénétration anale afin de faire monter son orgasme. Le chauffeur arrive enfin à notre voiture, ouvre la porte et sans hésiter une seconde pose sa main sur la chatte de Belle et la masturbe. Elle a de suite vu qu’il était beau gosse et le laissa faire. Elle arrêta de se caresser les seins pour essayer d’empoigné la queue du chauffeur. Lui aussi, dans son pantalon rien ne retenait son membre en érection. Il déboutonna son jeans et laissa s’extirper sa grosse queue. Je continuait de lui remplir le cul de ma queue pendant qu’elle se pencha pour lui faire une pipe. Elle lui suce la tige et lui lèche le gland. Bien sûr que ça m’excitait de la voir le pomper goulument. Il ouvrit sa chemise de travail pour laisser apparaître son torse. Il avait raison de la faire vu qu’il était assez musclé pour ça excite ma salope de femme. Elle me fit comprendre qu’il fallait que je me retire puis se tourna afin que ses cuisses biens écartées se retrouve maintenant face au chauffeur. Celui ci n’attendra pas avant de lui enfoncer brusquement sa bite, d’un coup sec, au fond de sa grosse chatte pleine d’excitation. la tête de Belle maintenant tournée vers moi elle pouvait me sucer à mon tour. Je sentais son souffle sur mes couilles et le long de ma tige. Elle jouissait de plus en plus et était excité comme je l’ai rarement vu. J’étais aux anges de regarder ma femme de faire défoncer comme ça par un inconnu avec une belle grosse queue. Cette salope me rendait dingue. Je baisais sa bouche et attendais le bon moment pour lui lâcher tout mon sperme dedans. La voir se faire bourrer pendant qu’elle me suce… Il sorti sa queue, non pas qu’il avait terminé, mais afin de la sodomiser à son tour. Elle leva et écarta les genoux bien haut afin de lui ouvrir son cul. Je matais le tableau. Sa chatte bien ouverte et son trou du cul bien rempli et bien écarté par cette grosse bite. Elle posa sa main sur son clito et recommença à se caresser. Elle atteint l’orgasme en quelques secondes et je ne pu retenir une grosse giclée de sperme bien chaud qui lui remplis la bouche.

C'était un de mes grand fantasme de pouvoir réaliser une éjaculation buccale pendant qu’elle se faisait défoncer. Je ne vis pas beaucoup de sperme couler de sa bouche. Elle avala au fur et à mesure tout mon jus et continuait de me sucer tant que je bandais. Ma queue à pris son temps avant de se calmer pas vraiment aider par ses cris de chienne en chaleur qui se fait bien défoncer le cul. C’est alors qu’il l’a prise par les épaules pour la faire glisser sur le siège et qu’elle se retrouve face à sa bite. Elle n’e lâcha pas sa chatte pour autant et continua de se masturber. A la seconde ou sa bouche se retrouva devant sa queue il lâcha une grosse dose de sperme dans sa bouche ouverte par le plaisir. elle en avait plein la langue, sur la joue, au fond de la bouche, ça coulait sur son menton et sur ses seins et même jusqu'à sa chatte. Il faut dire qu’il lui avait mit le paquet. peut être n’avait t’il pas baisé de salope depuis plusieurs jours mais en tout cas ma femme était couverte de son jus. Il lui glissa sa bite, encore grosse, au fond de la bouche pour y finir d'éjaculer. Tout ce sperme sur son corps, ses vêtements et dans sa bouche, qu’elle avala. Quelle petite pute. Ça faisait du bien de voir ma femme comme une vrai salope qui à vraiment aimer ce plan cul avec deux gros cochon.

Il boutonnat son pantalon, sa queue avait été bien nettoyé, et partit sans rien dire. Sans rien dire non plus, nous prîmes la route, elle s’endormi quasiment aussitôt.

Partagez ce récit coquin :
Retour à la catégorie Récits En Groupe