Récit érotique : Ma petite salope - 1


Lue : 9852 fois
Histoire ajoutée le 21/06/2017 par Theosphile

Webcams coquines
Histoire coquine :

Ma petite salope

Léa :
Je suis une jeune fille de 21 ans, vivant à Paris, la ville lumière. Aujourd'hui, j'ai un gros problème d'ordinateur, et j'ai fait appel à un dépanneur informatique pour le résoudre rapidement. Mes parents étant là pour le week-end, j'espère que cela ne va pas prendre trop de temps.

Paul :
J'arrive chez ma cliente pour son problème d'informatique, j'espère qu'elle va être sexy et que je vais pouvoir me rincer l’œil... J'en ai un peu marre des vielles... Qu'est-ce-que j'aimerais arriver chez une cliente et qu'elle m'ouvre la porte en sous-vêtements ! Ça y-est j'y suis, je sonne. Une très jolie rousse m'ouvre la porte en me faisant un grand sourire, ça commence bien ! Elle me parle de son problème sur l'ordinateur... ce qui m'intéresse plus c'est ce qu'elle porte. Un petit short assez sexy, avec un beau t-shirt montrant la naissance de ses seins... du 95 C je dirais... pas mal, je me la ferais bien !

Léa :
Le réparateur est là, mais lorsque je lui parle, on dirait qu'il s’intéresse plus à moi qu'à mes problèmes. Bon, je vais lui présenter mes parents, ça va le refroidir j'espère ! Maintenant, il est assez mignon, son corps est sympa, et il a des yeux magnifiques, et de jolies petites fesses... mais à quoi je pense... n'importe quoi !

Paul :
Ah, il y a les parents, je vais faire de la pub pour moi au passage, et en profite pour récupérer leurs coordonnées, ça peut toujours servir. La mère est pas mal du tout pour son âge, elle doit avoir la cinquantaine, je vois d'où la fille tire sa beauté, elle a des seins magnifiques, bien lourd comme je les aime... ah ce que j'aimerais les avoir dans mes mains, pour bien les caresser, lui titiller les tétons... et elle bouge bien son cul cette petite salope... bon, maintenant reprend tes esprits et arrête de rêver Paul !

Léa :
Je ne peux m'empêcher de le regarder, je ne sais pas pourquoi, mais il m'hypnotise... pourtant je viens juste de le rencontrer... ah, j'ai chaud... mais que se passe-t-il ? J'ai très envie qu'il me prenne dans ses bras, que je sente son odeur, qu'il me caresse... Non Léa, ce n'est pas correct, en plus il y a tes parents !!! Il a l'air de prendre les choses en main, il est absorbé par mon problème sur l'ordinateur... Je vais pas rester là à côté, il me fait trop envie, j'ai envie de le croquer, je vais aller dans ma chambre, me reposer...

Paul :
Bon alors, qu'est-ce-qu'il a ce bourricot d'ordinateur... tiens et si je regardais vite fait s'il y a pas des photos de la demoiselle en maillot de bain ou lingerie... Ah, la voici à la plage, mouais, elle n'est pas mal, elle a pas mal de taches de rousseur, ça m'a toujours excité chez les filles, j'adore quand il y en a sur les seins ou sur les fesses ! Je les croquerai !

Léa :
Je vais lire un livre en attendant... non, j'y arrive pas. Je suis trop obnubilé par lui, pas ses yeux, par ses mains, ah si elle pouvait se balader sur mon corps... voilà, ferme les yeux, et imagine que tes mains soient les siennes, il te caresse doucement, partout, sur ton ventre, remonte doucement sur tes seins, ton cou, tes lèvres, il m'excite tellement que je commence à mouiller... je vais enlever mon short, sinon il pourrait être taché de cyprine. Mes mains caressent mes jambes, s'approche de mon sexe... ah, c'est tellement bon...

Paul :
Bon voilà, terminé, ce n'était pas grand-chose. Bon alors, elle est ou cette belle demoiselle... Ses parents indiquent qu'elle doit être dans sa chambre... la porte est entrouverte... Quoi ! mais je rêve ou pas, elle est à moitié nue en train de se caresser sur son petit string... Je vais pendre une petite vidéo, je me la repasserais ce soir ! Elle est bonne la petite salope, elle un petit cul à croquer... Mon rêve se réalise peut-être, et si je la faisais chanter ? J'ouvre délicatement la porte pour mieux voir, elle ne m'a pas encore vue. Je la referme très délicatement...

Léa :
Je n'en peux plus, ce que j'aimerais qu'il soit là, mes seins sont gonflé d'excitation, j'ai trop envie qu'il me caresse partout, et qu'il embrasse mon sexe... Dans le coin de l'oeil, j'aperçois une ombre, je sursaute de peur !

P : salut petite salope, je vois que l'on se fait du bien ?
L : euh, mais que faites vous là ? C'est un endroit privé, vous n'avez pas...
P : on s'en fout ! J'ai fait une petite vidéo de toi, en train de te caresser... Je pourrais la montrer à tes parents, sauf si..
L : mais ça va pas, tu es un gros sadique, sors d'ici où je crie !
P : ok, vas-y cris, tes parents viendront, et je leur montrerai la vidéo. Tu crois qu'il vont penser quoi de toi, quand ils vont voir leur petite fille chérie à moitié nue en train de se caresser alors qu'il y a un réparateur inconnu juste à côté ? Je pense que ton papa sera très déçu, et ta maman complètement choquée !
L : espèce de salaud ! Bon tu veux quoi ? Tu veux que je te montre mes seins, et tu t'en vas ? c'est ça ? Espèce de pervers ?
P : non, tu me donnes un jeu de clés de ton appartement, et tu obéis à tout ce que je te demande. Tu t'habilles comme je le souhaite, tu es ma soumise en quelque sorte. Ma petite salope a moi !
L : non mais ça ne va pas !!! Tu es complètement taré mon gars !
P : ok, ok... je te laisse, je vais montrer la vidéo à tes parents...
L : non, attends, ne fais pas ça... Je te montre mes fesses, et tu t'en vas ok ?
P : ma patience à des limites, le deal est simple, soit tu es ma soumise, soit je montre tout à tes parents !

Léa :
Mais que vais-je faire, je suis dans la merde. Est qu'est ce qui ma pris de faire ça ! J'ai fantasmé sur un gros pervers, c'est tout moi ça ! Je vais pas devenir une pute pour lui faire plaisir ! Mais d'un autre côté, je n'ai pas le choix. soit je dis aurevoir à ma réputation et je risque de retourner vivre chez mes parents, en me faisant rabâché tous les jours le même discours jusqu'à la fin de ma vie, soit je fais deux ou trois trucs pour ce pervers totalement obsédé, et on arrête là !

Paul :
Que c'est bien joué Paul, tu as devant toi une magnifique petite salope prête à faire tout ce que tu désires, comme dans tes rêves les plus fous ! J'ai hâte de commencer. Bon elle vient cette réponse ou quoi ?

P : j'attends toujours ta réponse ?
L : je pense que je n'ai pas le choix de toute façon...
P : non, tu n'as pas le choix, et c'est le début de ton apprentissage. Je te dis quelque chose, tu obéis, sinon tu es punis.
L : punis ?
P : oui, tu seras puni, tu découvriras bien assez tôt mes punitions...
L : t'es un grand malade tu es au courant ?
P : tout d'abord, tu m'appelleras Maître Paul, ou Maître.
L : c'est bien ce que je dis, tu va pas bien...
P : tu me réponds par Oui Maître
L : ok... Maître mais tu ne dis rien à mes parents, tu me le jure
P : je ne te dois rien, certes, je ne dirais rien à tes parents, si tu es bien sage et docile, sinon... rappelle-toi que j'ai leurs coordonnées téléphoniques et email. Il est très facile d'envoyer un message de nos jours !

Paul :
Ça y est, j'ai enfin une salope à moi... Finis la branlette... En plus elle est super bonne, je sens que je vais bien m'éclater avec elle. Bon j'ai ses clés, donc ça c'est cool...

Léa :
J'ai donné mes clés à un pervers... J'espère que je ne vais pas le regretter. Ce qui m'énerve le plus, c'est que cette situation m'excite énormément, je suis dans les mains d'un pervers psychopathe et je suis complètement excité. Je dois être taré aussi !

P : Je reviens demain pour faire un état des lieux, voir ta garde-robe, ton corps, je t'amènerai quelque ustensile que tu essayeras... À demain ma belle...
L : Ok... euh... oui Maître

À suivre...

Partagez ce récit coquin :
Retour à la catégorie Récits SM