Récit érotique : Ma voisine de palier, un soir d'été 1


Lue : 6828 fois
Histoire ajoutée le 19/03/2018 par dracenoissympa

Webcams coquines
Histoire coquine :

Il était environ 19 h, il faisait encore très chaud car c'était l'été, e rentrais chez moi. Dans la rue où se trouve mon immeuble, j'aperçu à une trentaine de mètres devant moi, une femme qui avait des difficultés pour marcher correctement. Elle titubait un peu et se tenait aux façades des immeubles. Elle est arrivé quelques mètres avant moi devant la porte d'entrée et il fallait qu'elle s'adosse contre le mur pour ne pas tomber et elle cherchait ses clés.

Je reconnus ma voisine de palier et en me voyant, elle était gênée que je la vois dans cette état car elle avait bu et elle était saoule. Je dois dire que c'est la première fois que je la voyais dans cet état car c'est une femme bien, très jolie, la quarantaine, brune, cheveux mi-longs avec de beaux yeux bleus. Toujours bien mise et très élégante car elle mesure 1,70 m environ pour 60 kg et ce soir-là, elle portait une robe d'été très légère qui la moulait bien. Comme elle cherchait toujours ses clés, je me suis proposé d'ouvrir la porte et sans me regarder, elle se déplaça un peu. En ouvrant la porte, j'ai entendu un grand boum et en me retournant pour voir ce qui se passait, ma voisine de palier était tombée et essayait de se relever mais elle n'y arrivait pas. Elle s'était égratignée le front et le bout du nez et elle bredouillait quelques mots pour s'excuser de cette situation. Je me suis placé derrière elle pour la relever et je dois dire que ce n'était pas facile car elle se laissait aller comme un poids mort de fait de la boisson et du choc qu'elle avait reçu. Je réussis tant bien que mal à la relever et on est entré à l'intérieur de l'immeuble, on a traversé le long couloir qui mène aux escaliers en colimaçon.

Jusque là, tout allait à peu près bien mais ça s'est compliqué quand on a commencé à monter les escaliers. Il faut dire qu'il n'y a pas d'ascenseur car l'immeuble n'a que trois étages et nous habitons au deuxième étage ou il n'y a que deux appartements par étage. Je me positionnais derrière elle pour la maintenir et l'aider à monter ces marches et aussi pour ne pas qu'elle tombe en arrière dans les escaliers. Je la maintenais ferme et elle était pratiquement collée à moi, je me suis aperçu que j'avais les mains sur sa poitrine opulente et j'avais ses beaux seins fermes dans mes mains et entre mes doigts d'autant plus qu'elle ne portait pas de soutien-gorge sous sa robe très légère. Elle mettait une fine ceinture autour de sa taille fine, ce qui mettait en valeur sa belle poitrine opulente et ses fesses bien fermes et bien rebondies. Je dois dire que j'en ai profité et ça me procurait beaucoup d'effet je sentais ses seins durcir au contact de mes doigts et j'en profitais pour caresser ses tétons qui étaient devenus vraiment très durs et qui avaient grossis. En l'aidant à monter les marches et comme elle était collée contre moi, je sentais ses fesses bien fermes collées contre mon sexe qui était devenu très dur avec des proportions démesurées. Je bandais et je n'en pouvais plus car j'avais mal aux couilles qui avaient grossies suite à l'accumulation de sperme dans les bourses. Je ne pensais qu'à une chose: aller très très vite me branler pour me soulager et vider mes bourses pleines de liqueur d'amour.Je sentais à chaque mouvement, ses fesses et mon sexe qui allait se loger entre ses fesses et comme je portais un pantalon d'été très fin de saison, ce qui facilitait le contact.

Arrivés au deuxième étage, j'ai voulu la laisser devant sa porte avec une idée en tête, aller me soulager pour diminuer ce mal lourd qui venait de mes bourses trop pleines. Mais elle s'agrippa à mon bras et me tendit ses clés pour que je lui ouvre sa porte. C'est ce que je fis et elle voulait que je l'accompagne dans son appartement pour la sécuriser. Elle se dirigea dans sa salle de bain et sans rien dire elle s'assit sur le bidet et se mis à faire pipi , elle n'avait pas baissée sa petite culotte et je vis l'urine passée à travers le tissu. Je n'en revenais pas et à cette vue, ma bite était tendue comme un arc, et dure comme un morceau de bois. Je n'arrivais pas à détourner mon regard de cette vue qu'elle m'offrait et qui me donnait des frissons de partout. Je me baissai et lui enlevai sa culotte toute trempée et j'ouvris les deux robinets pour obtenir de l'eau tiède et ayant mis un peu de gel douche dans ma main et sur mes doigts, je commençai à la laver tout doucement. Elle était épilée et avait juste un petit triangle sur le pubis, c'était vraiment très très doux et chaque fois que je passai ma main sur son sexe et entre ses fesses, ça augmentait mon plaisir. Je la rinçai et l'essuyai puis je me suis redressé et là, je me suis aperçu qu'elle avait les yeux rivés au niveau de mon sexe et en jetant un oeil, je m'aperçu que j'avais une grosse tache au niveau du sexe car étant tellement excité, je ne me suis pas aperçu que le liquide séminal avait été propulsé hors de la fente de mon gland et s'était déversé contre les parois de mon pantalon.

Elle vit ma gène et avec un petit sourire, elle me débraguetta et libéra ma bite tendue et l'engloutie entre ses lèvres jusqu'à la garde. Je sentais sa bouche chaude et accueillante et sa langue qui s'agitait autour de ma colonne. Elle avait cette particularité qu'ont certaines femmes, c'est engloutir complètement le sexe et je sentais le fond de sa gorge s'ouvrir pour laisser passer mon gland, c'était magique. Je n'ai pas pu me retenir plus longtemps, je me suis tendu comme un arc et en poussant quelques râles, je me suis vidé complètement au fond de sa gorge par de longs jets qu'elle s'est empressée de tout avaler et ce jusqu'à la dernière goutte. Elle garda mon sexe dans sa bouche en lui donnant des coups de langue le long de ma colonne mais surtout sur mon gland et plus précisément surs sa fente en essayant d'y introduire le bout de sa langue et ainsi récupérer le restant de ma liqueur à l'intérieur.

Je me suis rhabillé et je l'ai aidé à se relever et on est allé dans sa chambre et elle s'est affalée sur son lit. ..... La suite dans la deuxième partie de cette histoire vraie...... Dites-moi si cela vous a émoussé en lisant ce récit?????

Partagez ce récit coquin :
Retour à la catégorie Récits Hétéro